Vote du 1er Budget

IMG_0318

Le vote d’aujourd’hui prend place dans cette austérité instaurée par la droite et poursuivie, voire même accélérée par le gouvernement actuel, sous tutelle de l’Europe capitaliste, du diktat de l’économie au détriment de l’humain et ce, alors même que François Hollande, lors du meeting au Bourget, avait affirmé que son véritable adversaire était la Finance (comme, d’ailleurs, en 2006, il avait pu préciser qu’avoir recours à l’article 49-3 (ce qu’il a fait pour imposer la loi Macron) était « une brutalité, un déni de la démocratie »).
Nécessairement, un tel contexte d’austérité vient impacter les finances des collectivités locales, municipales.
Il faut, dès lors, établir un budget en prenant en compte la diminution conséquente des dotations d’un état qui ne cesse de se défausser.
Ceci est aggravé par le transfert de charges nouvelles sans compensations financières comme les ex N.A.P. mais aussi, par exemple, la Poste de Frais Marais qui, pour continuer à répondre au droit de chacun à avoir accès au service public (ce qui représente une garantie d’égalité républicaine et est un vecteur d’emplois), devrait devenir agence municipale.

 Par ailleurs, avec une présidence de droite au Conseil Général, dès lors, notamment, que les allocataires du R.S.A. sont perçus, de manière générique, comme dépourvus de volonté et, de ce fait, comme coupables du sort qui, pour la majorité d’entre eux, s’impose à eux, les aides sociales risqueront d’incomber d’autant plus aux collectivités locales.

C’est l’annonce de la non augmentation des impôts, véritable soulagement pour les familles éprouvées par la crise économique, qui nous permet, nous l’Humain d’abord,  de voter ce 1er budget de la nouvelle municipalité.
Toutefois, si la chute des subventions se pérennisait,

– pourrons-nous, asphyxiés financièrement que nous serons alors, longtemps comprimer les dépenses sans compromettre la qualité comme la quantité des services rendus aux usagers ?

– pourrons-nous mettre en œuvre des actions témoignant de notre volonté d’améliorer le quotidien de chacun, de réduire les inégalités sociales et territoriales, ce sur quoi nous, l’Humain d’abord, nous sommes engagés auprès de nos concitoyens ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *