VIGILANCE DE FIN DE CAMPAGNE

Le jeu des vaines polémiques, des propositions de circonstances, des postures artificielles, des phrases grandiloquentes, quand ce n’est pas la recherche de boucs émissaires, et enfin des discours stupéfiants d’autoglorification et d’autopromotion des candidats est momentanément suspendu.

Loin d’être le moment d’un réel éclaircissement des enjeux majeurs pour la ville, cette campagne s’est plutôt apparenté à celui de leur occultation par des débats et des prises de position partiellement / totalement fabriquées pour attirer la sympathie de telle ou telle partie de l’électorat.

La ville, cet espace public est certes composé d’une entité physique, matérielle mais également d’une entité conceptuelle, sensible, « imaginaire » dans le sens où elle est liée aussi à l’image mentale que chacun s’en forge.

Mais, quel candidat a pris en compte cette dimension ?

Qui a nommé les méthodes auxquelles il aura recours pour faire émerger des projets : démocratie ou pédagogie participative ?

Soyons vigilants, la nuance est essentielle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *