TEMPETE RELATIVE A L’ACCES AU BILAN SOCIAL

 

TEMPETE RELATIVE A L’ACCES AU BILAN SOCIAL, L’UN DES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU COMITE D’HYGIENE ET DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

Ce bilan social a obligation d’être fourni, reposant sur des critères spécifiques et exploitables, permettant de repérer les grandes tendances au sein de l’entreprise, de construire l’action dans le temps et de mener des négociations efficaces

Il est vrai que, par les temps qui courent, certains péroreraient sur les mots qu’il faut dorénavant interdire comme pénibilité, souffrance au travail (fréquemment occultés au profit de Qualité de Vie au Travail).

Puisque, pour eux, faire disparaître les mots, c’est nier les causes

La barbarie serait-elle, aujourd’hui, sans limite ?

Il n’y a plus de responsable ni de coupable face aux milliers de morts au champ du travail dès lors qu’il s’agirait d’une impression … dépourvue de toute objectivité… mais, dès lors, pourquoi nous priver de données exploitables ?

Pourtant, par les employés eux-mêmes de la Mairie de Douai, est nommé un turn over conséquent au sein des services ? de certains services ?

Ne peut donc être question ni de réparation, ni de prévention et, rapidement, d’évoquer « les risques du métier » qui seraient exclusivement inhérents au poste et non à l’entreprise.

Mais, la douleur, ce n’est pas, pour les plus pauvres d’entre nous, d’aller travailler mais de s’y ruiner la santé en quelques années, en ayant la certitude qu’il aurait pu en être autrement !

La douleur, c’est également, pour leurs enfants, de vivre à côté de ceux qui ont détruit leurs parents

Révisionnisme social ? Cynisme ? Irresponsabilité ?

Comment dénier, aux autres, la capacité de penser et de ressentir par eux-mêmes, la légitimité de dire leurs conditions de travail, leurs revenus tendus, leur santé abîmée, leurs inquiétudes et leur colère ?

La réalité est-elle dorénavant la grande sacrifiée du verbiage marketing qui tient désormais lieu de politique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *