L’ACIDITE DE L’INDEMNITE

Auprès du grand public, la rémunération des élus (et, par extension, des gouvernants) constitue un sujet d’intérêt, de curiosité mais également de spéculation, de fantasme, voire d’hostilité à l’égard du personnel politique.

Aussi, apparaîtrait-il indispensable qu’existe une communication transparente et accessible à chacun (non exclusivement en pourcentages mais à travers le montant mensuel net calculé en euros) du cumul de toutes les indemnités des maires et que ces mêmes indemnités soient rendues publiques et ce, d’autant plus que les mandataires publics sont rémunérés par des budgets publics.

La professionnalisation politique, au sens wébérien de « vivre de la politique », ne peut qu’aboutir à de tels questionnements légitimes pour chacun des citoyens que nous sommes.

Ainsi, au « jeu » des calculs, certains, via les réseaux sociaux, évoquent, pour le Maire de Douai, en 2014, des indemnités à hauteur de 2484,81 € pour, suite à la délibération votée à l’unanimité de sa majorité alors que les 3 groupes d’opposition ont voté contre, que celles-ci s’élèvent dorénavant à 4978,43 €.

Si les données sont erronées, il serait intéressant d’avoir accès à celles auxquelles il y a lieu de se fier…

Si cette augmentation est certes légalement autorisée, n’y a-t-il pas, en cette période de crise sanitaire et sociale d’une rare ampleur, face aux douaisiens qui ont perdu leur emploi et dont la situation est davantage précarisée, aux commerçants qui ont fermé définitivement leur porte … , une certaine indécence ?

Dès lors, quel est le fondement d’un tel choix ?

Etonnant que les élus P.C.F. n’aient pas réagi et que ce soit l’opposition, toute tendance confondue, qui ait dû (d)énoncer un tel positionnement  !!!

Brigitte BONNAFFE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *