HOMMAGE RENDU, AVEC LE M.R.A.P., A MONSIEUR SAMUEL PATY

Ce vendredi 16 octobre 2020, nous étions sous le choc de l’assassinat qui venait de se produire à la sortie d’un collège et envahis par des émotions multiples et légitimes telles l’effroi, la sidération, la stupéfaction, l’indignation, la colère, la tristesse…

A travers cet acte d’une horreur absolue, il s’est agi de la traduction d’une haine sanguinaire contre l’humanité, contre un enseignant livré à la vindicte de fanatiques, d’intransigeants islamistes.

Comme l’a écrit Louis ARAGON, « certains jours, j’ai rêvé d’une gomme à effacer l’immondice humaine ».

L’urgence tragique du présent tendant à libérer les passions plus qu’à favoriser l’exercice de la raison et la tentation existant de se contenter d’opposer le dogmatisme au fanatisme, un credo prétendu républicain à une religiosité perçue comme dévoyée, nous avons souhaité différer quelque peu cet hommage à Mr Samuël PATY.

Si, ce soir, nous sommes si nombreux, c’est parce que nous avions besoin de nous retrouver, hommes et femmes que nous sommes, les uns avec les autres, de partager un grand moment collectif afin de transformer cet acte tragique, cet acte de barbarie en une pensée, en un mouvement, en une énergie, en une résistance !

Nous ne voulons ni récupération politique, ni stigmatisation d’une communauté cultuelle !

Ces exactions visent à combattre et, à terme, à détruire de l’intérieur, par la violence mais surtout par la peur et la soumission, les institutions démocratiques et républicaines.

Cet acte ravageur se voudrait un message !

En supprimant un enseignant qui offrait, à travers l’échange d’idées, l’accès à l’esprit critique aux enfants et citoyens de demain, en sacrifiant un homme oeuvrant au service de l’Etat.

L’acte frappe une Partie pour atteindre le Tout .

La haine radicale des fanatiques terroristes pour tout ce qui n’est pas eux, les incite « à refuser toute altérité et, donc, tout dialogue ».

La laïcité n’est pas une machine de guerre contre les religions mais une façon d’affirmer les prérogatives de l’État tout en organisant la coexistence pacifiée des diverses croyances ou absence de croyance.

Faire vivre la laïcité, penser qu’elle peut nous aider à résoudre les problèmes actuels, ce n’est pas en faire l’objet d’un discours clos, défensif et incantatoire.

C’est au contraire maintenir la réflexion ouverte, pour qu’elle ne devienne pas un prétexte à excommunications mais le moyen d’une intégration vivante au sein d’un projet républicain qui est sans cesse à réinventer.

Par ailleurs, la liberté d’expression (antérieurement nommée « la libre circulation des pensées et des opinions » dans l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789) est la condition de la liberté de pensée car la pensée ne prend forme que par la communication avec autrui.

L’Ecole n’est autre qu’un creuset du vivre ensemble, un lieu de transmission du savoir, de la connaissance, des Lumières, de la liberté de penser et de mettre en doute.

Jusqu’alors, Mr Samuël PATY était un héros anonyme de l’école publique et, plus largement, des services publics aujourd’hui de plus en plus abandonnés par l’Etat !

Mr Samuël PATY a été assassiné pour avoir porté haut l’exercice du sens critique, participé à la promotion des idées humanistes et ouvert le chemin vers l’émancipation.

Le vivre ensemble naîtra de notre capacité à nous rencontrer avec nos multiples appartenances, pour nous reconnaître d’une même humanité.

Elle se renforcera par notre volonté de nous unir autour d’un même combat pour la dignité.

Pour Amin MAALOUF, « l’Humanité, tout en étant multiple, est d’abord une ».

Par cet acte impensable, indicible, l’éducation autre que familiale que nous avons reçue, que nos enfants reçoivent, a été symboliquement annihilée et nous sommes, aujourd’hui, tous endeuillés !

Je vous invite, à présent, à respecter 1 minute de silence en hommage à Mr Samuël PATY, martyr dans sa mission républicaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *