DU CHOCOLAT POUR LES SOIGNANTS

« Je vous ai apporté des chocolats

parce qu’une prime, c’est éphémère

puis les chocolats, c’est tellement mieux

que rehausser les salaires

je vous ai apporté des chocolats

j’aurais pu opter pour une médaille

mais Renaud ne m’y a pas encouragé

puisque c’est à lui de décider ! »

En s’acquittant d’une dette immédiatement (par la distribution de chocolats), il devient aisé de se dégager de tout lien avec l’autre et cet acte relève davantage du système marchand que du don (mais la santé n’est-elle pas devenue un bien marchand?).

Le comble du tragicomique est ce chocolat, soit une fausse note pour ceux qui sont suffisamment lucides pour n’y percevoir qu’une aumône méprisable  de celui qui se prétend le 1er de cordée alors même qu’en cette pandémie, c’est aux 1ers de corvée qu’il y a lieu d’adresser toute notre reconnaissance à travers le respect de leurs conditions de travail et  la revalorisation de leurs salaires !

Au-delà du discours, des louanges et promesses, jusqu’alors, E.MACRON, quant à lui, n’a rien apporté de concret pour stopper toutes les mesures d’austérité et engager une transformation de l’Hôpital public et des services de soins en général…

Pourquoi Le Président du Conseil de Surveillance du C.H. De Dechy et Maire de Douai n’a pas voulu entendre, il y a plusieurs mois déjà, que des suppressions de lits et de postes étaient envisagées et énoncées par les soignants eux-mêmes, relayés par les syndicats ?

Mais, « Renaud DOGIMONT ne m’a rien dit… »

Espérons qu’il n’en sera pas de même pour l’usine Renault de Douai dont le Directeur, joint par téléphone par le Maire d Douai, aurait affirmé qu’aucun danger n’était encouru pour les salariés de ce site mais pouvons- nous être raisonnablement sereins ?

LA LUTTE CONTINUE… HOPITAL, EMPLOI … MEME COMBAT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *