Archives mensuelles : décembre 2015

NON A L’OUVERTURE DES COMMERCES LE DIMANCHE !

image

 

La loi MACRON, en vue de l’ouverture des commerces 12 dimanches par an, a été appliquée par le Maire Socialiste de Douai et nous, L’Humain d’Abord, avons voté CONTRE

 

Le potentiel recours à de telles ouvertures doit dépendre, pour une large part, de facteurs locaux (habitudes d’achat, capacité financière de consommation de la zone de chalandise, intensité de la concurrence dans l’espace géographique…)

Quid de telles études ?

L’ouverture du dimanche ne changera rien car le POUVOIR D’ACHAT N’EST PAS EXTENSIBLE.

 

Accroître la durée totale durant laquelle les consommateurs sont susceptibles d’accéder à l’offre commerciale est un objectif qui pourrait être également atteint par le recul de l’heure de fermeture des magasins.

Pourquoi vouloir remplacer « LA CIVILISATION DU REPOS DOMINICAL (dû) ET DU LOISIR » par « LA CIVILISATION DU CHARIOT » ?

 

Or, toutes les études l’ont démontré, les ouvertures du dimanche n’augmentent pas la consommation (les potentiels achats effectués le dimanche ne le seront pas un jour autre de la semaine) mais risquent de créer du chômage.

En effet, les petits commerçants (lieu de lien social) ne peuvent « tenir le coup » et ce sont les grandes surfaces (lieu au sein duquel chacun est anonyme) qui l’emportent et prennent leur clientèle.

 

Certes, des contreparties existent pour les salariés qui acceptent de travailler le dimanche mais CE N’EST PAS UN CHOIX VOLONTAIRE.

Ceux qui le font, c’est généralement pour arrondir leur maigre paye ou parce qu’ils bénéficient d’un emploi précaire et n’osent s’opposer !

 

Et d’ajouter La Piétonisation, c’est (peut-être) bien

Le Pouvoir d’Achat, c’est mieux !

ELECTIONS RÉGIONALES

 

image

 

Sur les rivages s’échouent des bouteilles à « l’amer »

Des signaux de mésalliance confiés aux risques de l’indifférence…

 Au lecteur / électeur, voyageur téméraire qui se risque à les ouvrir, qu’est il donné d’en faire ?

 

Les classes dites populaires sont devenues, dans la nouvelle configuration institutionnelle néolibérale (soutenue par Les Verts qui participent au gouvernement dirigé par le Parti Socialiste), les perdantes systématiques, structurelles, du rapport de force face à leur classe dominante.

L’Etat n’a plus, comme perspective, de demeurer l’instrument du peuple qui le constitue.

Ce qui fait société sera, désormais, tout sauf la résultante de choix collectifs, de décisions, amendables et réversibles, réactivant ainsi plus de deux millénaires après l’Athènes classique, des processus authentiquement démocratiques et l’autonomie du politique.

Mais, c’est cette dimension que le néolibéralisme ( prôné par le gouvernement actuel et soutenu par les Verts auxquels s’allie, aujourd’hui, le Parti de Gauche), entend supprimer.

C’est bien la souveraineté nationale qu’il entend dissoudre définitivement !

 

Mais, il est vrai qu’il existe…parfois… des jeux d’alliance circonstancielle, voire opportuniste … dépourvus de cohérence !

 

 

Aux Urnes Citoyens !